Accueil > Actualités de la formation et des événements juridiques > Juristes, comment vous distinguer ?


Voici les conseils de Maître Alexandra Gattino-Pollicott, Avocat au Barreau de Paris – Gattino Avocats, Docteur en droit, Professeure affiliée - Département droit et environnement de l’entreprise, Responsable pédagogique du Mastère Spécialisé Droit des Affaires Internationales et Management - ESSEC Business School.

Ne pas avoir de double-compétence : un point noir sur un CV aujourd’hui ?

Un très bon juriste, qu’il ait ou non une double (voire triple) formation, a de bonnes chances de trouver un emploi satisfaisant après son stage EFB ou à l’issue de son Master 2.
Pour autant, dans un secteur de plus en plus concurrentiel, les recruteurs se trouvent face à des profils de candidats bien plus performants qu’auparavant (MS, LL.M., double barreau, maîtrise de plusieurs langues étrangères...). Leur niveau de curiosité et d’excellence s’est accru. Les avocats associés des grands cabinets internationaux n’avaient pas besoin d’une double formation pour atteindre ce but. Ce qui fait la différence aujourd’hui entre deux candidats tient donc à la personnalité, à la finesse d’esprit, à la capacité d’adaptation, l’esprit d’équipe, le goût du dépassement, l’implication, l’humilité, la capacité de s’investir sans attendre en retour dans un premier temps.

J’ai la chance de rencontrer des étudiants qui ont toutes ces qualités à la fois et dont le niveau intellectuel est remarquable. Les étudiants sont plus érudits aujourd’hui qu’ils ne l’étaient hier, plus rapides, plus connectés. L’hypertrophie des diplômes est un fait. Les étudiants doivent se préparer à multiplier les expériences académiques et professionnelles pour intégrer des structures à leur image.

A tous ces étudiants, je formulerai 4 recommandations... [ Lisez la suite sur le Village de la justice ].




Dernière mise à jour de cette page : 5 janvier 2017 | Tous droits de reproduction réservés Agenda-juridique.fr.